Association d’alphabétisation du Foyer Pinel
Cours d’alphabétisation et de FLE à Saint-Denis (93)

Categories

Accueil > La vie de l’association > Sorties > Sortie Parc de la Courneuve

Sortie Parc de la Courneuve

mardi 2 juillet 2013, par Sibylle

Le WE dernier a eu lieu notre sortie de fin d’année au Parc de la Courneuve.

L’organisation aura été un peu difficile cette année, personne n’ayant vraiment eu le temps de s’en occuper, mais au dernier moment Julia et Cindy (profs de FLE à la Plaine) auront gentiment accepté de s’en charger, et tous ceux qui auront pu s’y trouver pourront témoigner qu’il n’est donc pas besoin d’aller très loin pour passer un très bon moment ensemble !

Donc, concrètement, comment cela s’est-il passé ? Rendez-vous fut donné à l’arrêt de tram/bus "6 routes" à St Denis. De là, le petit groupe a rejoint à pieds le Parc de la Courneuve par l’entrée Montjoie (non mais c’est important de le préciser je trouve). Petit à petit de nouveaux arrivants (bon disons le : des retardataires, dont votre humble servante qui rédige ce post pour vous, lecteurs) se sont joints aux premiers arrivants.
Installation au milieu d’une grande prairie quasi déserte (et dire que dans les parcs parisiens c’est à peine si on arrive à apercevoir un brin d’herbe quand il fait beau tant les gens se massent dessus dans tous les sens !). Là, les élèves de FLE (autrement dit les bangladais et les pakistanais, ou, autrement dit encore, les pros du cricket) entreprennent de nous expliquer, à nous autres misérables novices en la matière (français et maliens en tête) les règles de ce jeu, que dis-je, de ce sport tout droit hérité de l’ex empire de Sa Majesté.
Bon. Hommage doit leur être rendu pour leur patience à toute épreuve, car on ne peut pas dire que nous leur ayons facilité la tâche, nous interrompant de ci, de là, qui pour aller prendre des photos, qui pour aller saluer Untel qui vient d’arriver, qui pour s’amuser dans l’herbe à faire la roue ou le poirier ... au final, nous sommes tous au moins une fois batteur de notre équipe, et là attention, ce que j’ai mis du temps à comprendre c’est que si l’on arrive à renvoyer la balle, et bien il ne faut pas rester planté là, non non, il faut courir et échanger sa place avec le joueur qui est face à vous de l’autre côté du terrain. Pour quoi faire ? ça j’avoue ce point là du jeu reste à éclaircir, mais je ne désespère pas de comprendre un jour la raison profonde de la chose.

En tout cas, j’ai couru. Et comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps, j’étais satisfaite de constater, à cette occasion, que cela fonctionne encore chez moi.

Bon, ceci dit, je crois que malgré mes efforts démesurés, mon équipe a perdu. Sans rancune, bravo les autres !

Ensuite, je n’ai aucune idée de comment nous en sommes arrivés là, mais petit à petit l’appel de l’herbe a été le plus fort, et nous nous sommes tous retrouvés à faire des jeux d’extérieur dignes d’un goûter d’anniversaire d’enfant de 4 ans. C’était très amusant. Les maliens du groupe 4 qui étaient présents (Cisse, Soumeyla, et Moussa) nous ont fait une démonstration de saut en hauteur, consistant à sauter l’un au dessus de l’autre (l’autre en question restant debout, de dos). Je crois que même Bruce Lee aurait eu du mal à faire aussi bien !

Puis saute-moutons (mais allez faire comprendre à des gars qui sautent à 2 mètres de haut que vous, pour pouvoir franchir un obstacle comme par exemple leur dos, il faut que celui ci ne s’élève pas à plus de 30 cm au dessus du sol ! ).

Puis pause bouffe.
On en profite pour finir de se présenter les uns les autres (y compris certains profs entre eux qui ne se connaissaient que de vue jusque là). Parmi les élèves, on retrouve surtout des FLE et du groupe 4 de la Plaine, les autres n’ayant sans doute pas pu être prévenus à temps (beaucoup de cours se sont arrêtés en juin et les profs n’auront donc pas pu transmettre l’info).

Enfin, pour digérer, on s’est lâchés en pyramides humaines (coordonnées par la pro en la matière, Hermine, pom-pom girl de son état , comme quoi l’ENS mène à tout :-) ), en portages en l’air, et en rondes bizarres où l’on se soulève les uns les autres (impossibles à expliquer comme ça, demandez à Babou).

Je crois que nous sommes tous repartis en un seul morceau et, surtout, en vie, ce qui est une bonne chose même si ce n’était pas gagné au vu de certaines acrobaties improvisées.

A refaire ! :-)

Portfolio

Sortie Courneuve Sortie Courneuve 2