Association d’alphabétisation du Foyer Pinel
Cours d’alphabétisation et de FLE à Saint-Denis (93)

Categories

Accueil > La vie de l’association > Réunions importantes > Réunion avec la mairie de Saint-Denis

Réunion avec la mairie de Saint-Denis

vendredi 29 octobre 2010, par Mael

Bonsoir à tous,

Voici le bilan de la réunion qui a eu lieu aujourd’hui à la mairie de
Saint-Denis, avec à l’ordre du jour le problème des salles à la Bourse.
Cependant, des points d’intérêt généraux pour l’association ont aussi été
abordés.

Interlocuteurs : M. Dominique Brousse, responsable de la Maison de la vie
associative, et Mme Jacqueline Pavila, élue du conseil municipal.
Membres présents : Madi, Mammadou, Sarah, Maël.

 # UNE BONNE NOUVELLE POUR TOUT LE MONDE

La mairie a décidé unilatéralement de nous accorder une subvention exceptionnelle de 872 euros, suite à un reliquat du fonds de subvention de l’année dernière. La décision a été présentée comme un signe d’estime à l’égard de l’association, ayant été sélectionné parmi les trois associations destinées à recevoir une subvention exceptionnelle sur ce reliquat.

 #Problème des salles à la Bourse

Les interlocuteurs nous ont dit partir à la recherche d’une salle nouvelle pour régler les problèmes de salle à la Bourse, particulièrement les mardi et jeudi. A priori, on part à la
recherche d’une salle à l’extérieur de la Bourse, celle-ci étant accordée
par convention de manière prioritaire aux réunions syndicales. Les
interlocuteurs ont tout d’abord proposé une salle près de l’hopital
Delafontaine, proposition refusée par Mammadou car peu accessible en
transports en commun. A ensuite été proposée la salle du square de Geter, là où a eu lieu le repas de l’année dernière en fin d’année, qui est très
proche de la bourse et donc du métro, et qui a l’avantage d’être de grande
taille. La solution d’une salle d’ école a été informellement rejetée, à
cause des problèmes légaux de gardiennage.

Pour l’instant, on reste dans le flou pour la Bourse en l’attente des
réponses précises en matière de disponibilité de salle. La nouvelle salle
serait-elle disponible uniquement les mardi et jeudi, ou aussi les autres
jours de la semaine ? Envisage-t-on un déménagement entier des cours du
mardi et jeudi dans la nouvelle salle, ou seulement d’une partie, en
laissant l’autre à la Bourse (avec les problèmes de dispersion que cela
pose) ? Ces questions devront faire l’objet d’un examen particulier lorsque
nous aurons reçu une réponse ferme de la part de la Mairie.
Le problème du stockage de matériel dans la nouvelle salle a été évoquée,
ainsi que la nécessité de pouvoir poser des tableaux. Cela ne devrait pas de problème à la salle du square de Geyter, et les interlocuteurs ont même
proposé éventuellement de nous fixer des tableaux veleda aux murs.
L’éventualité d’une signature d’une convention pour pérenniser l’emploi de
la salle (et éviter des incertitudes similaires à celles vécues à la Bourse)
a été évoquée par Sarah. Les interlocuteurs y ont répondu favorablement, en précisant que cela est impossible à la Bourse, à cause des liens aux
syndicats sus-mentionnés.

 #Structuration de l’association

Dominique Brousse a évoqué son souhait que l’association se structure. Il a tout d’abord évoqué la possibilité de lever des fonds propres par une cotisation : il lui a été répondu que cela était en cours. Sarah a fait remarquer que les statuts de l’association doivent être modifiés pour inclure la cotisation, puisque ceux-ci mentionnent toujours la gratuité pour tous les membres, contrairement aux décisions prises l’année dernière. Suite à la réunion, les membres présents ont discuté de la légitimité de principe de faire payer les professeurs ainsi que les élèves, Sarah ayant exprimé son souhait que la cotisation soit restreinte aux élèves, les professeurs étant déjà des prestataires bénévoles.

Cela devra faire l’objet d’une assemblée ultérieure.

Dominique Brousse a ensuite évoqué la possibilité d’officialiser et de
centraliser les inscriptions à l’association en les faisant passer par la
maison de la vie associative. Il m’a semblé qu’en filigrane il suggérait un
plafonnement du nombre d’inscrits, voire une clôture des inscriptions après
une période de rentrée, pour éviter que le problème de salle ne se répète
dans les années à venir. Ceci devrait faire l’objet d’une assemblée. Sans
m’opposer à l’idée d’une inscription par la maison de la vie associative, si
cela peut nous faire gagner en crédibilité auprès des élèves et de la
mairie, je m’oppose cependant dès à présent avec fermeté à l’idée d’un
plafonnement ou d’une clôture des inscriptions, qui me semble une forme de renoncement à l’esprit de l’association, qui a toujours tenu à ne refuser
personne.

 #Positionnement de la mairie face à la question de l’alphabétisation

Suite aux suggestions de Dominique Brousse, j’ai souligné l’importance d’une structuration du côté de la mairie et des différents services administratifs également, puisqu’ils nous envoient de plus en plus d’élèves. Il a été répondu que la mairie allait engager une réflexion sur sa politique à l’égard de l’alphabétisation, puisqu’une autre association d’alphabétisation de Saint-Denis, Alphaaccueil, a rencontré également des problèmes cette année face à l’explosion de la demande. A été évoquée la possibilité d’une réunion avec Christophe Girard, chargé de la politique de la ville. Nous serons évidemment tenus au courant des avancées de cette réflexion, avec en vue une éventuelle réunion avec le maire, les interlocuteurs nous ayant répété l’estime de la mairie de Saint-Denis à l’égard de l’association.

 #En vrac

Les interlocuteurs ont suggéré que nous participions l’année prochaine à la Fête de la Ville pour recruter des professeurs, et que nous prenions contact avec l’association Alphaaccueil, qui sera également interlocuteur en cas de réunion avec la mairie sur la politique de l’alphabétisation. Il a ensuite été souligné par Sarah qu’il faudrait décider de l’attitude à adopter dans nos relations avec cette autre association avant de rentrer en contact avec elle. La possibilité de contracter une assurance au nom de l’association en cas de signature d’une convention avec la mairie a été évoquée par Sarah. Il reste à se renseigner sur les coûts. Il est à remarquer que les interlocuteurs ne se sont pas montrés pressants sur la question de l’assurance des risques encourus par l’association. Ne pas oublier que la date limite de dépôt des dossiers de demande de subvention est le 15 Novembre.

 #Impressions générales

L’ensemble des membres présents a exprimé une impression favorable suite à cette réunion, qui s’est déroulée en compagnie d’interlocuteurs bienveillants et porteurs de bonnes nouvelles sur le court et le long terme. Je tiens cependant à souligner que le problème des salles n’est pas encore réglé, puisqu’il reste à décider qui déménage et quel jour, une solution pérenne pour tous à la Bourse semblant à exclure, vu la
priorité légale des syndicats.

Amicalement,

Le rapporteur : Maël