Association d’alphabétisation du Foyer Pinel
Cours d’alphabétisation et de FLE à Saint-Denis (93)

Categories

Accueil > Blog de La Plaine > Groupe 1 > La Plaine groupe 1, jeudi 1er novembre

La Plaine groupe 1, jeudi 1er novembre

lundi 26 novembre 2012, par gabriel

Voici le compte-rendu de Juliette :

"Hier Maria et moi on s’est retrouvées avec un assez gros groupe, qu’on a
fini par diviser en deux (on avait commencé par les regrouper puisqu’ils
n’étaient que 5 ou 6 au début, mais les autres sont arrivés au
compte-goutte).
On a commencé par un exercice pour différencier des mots proches, en leur
demandant des définitions.
Un certain nombre d’élèves ne parlaient pas, ou très mal le français, donc
Maria se débrouillait avec ses notions d’arabe pour leur faire comprendre
le sens de certains mots. Elle a gardé ceux-là, et j’ai pris l’autre
groupe. La plupart d’entre eux avaient déjà des bonnes notions en alphabet
et syllabes, et parlaient bien français, sauf Bakari qui est visiblement
arrivé depuis peu (il parle mal français, mais ne comprend pas non plus
l’arabe).

J’ai commencé par une petite dictée sur les mots qu’on venait de lire
ensemble ; la plupart avaient du mal, visiblement la lecture reste
beaucoup plus facile que l’écriture. Mais je pense que c’est pas mal de
finir le cours, ou de finir un exercice, en les réinterrogeant sur ce
qu’on vient de faire, histoire de bien fixer les choses : en tout cas à
l’avenir je vais essayer de systématiquement "résumer" la séance et les
points travaillés.

J’avais imprimé un texte sur Barack Obama (issu des Clés de l’actualité
junior, sur internet : en le modifiant un peu pour enlever les éléments
trop "junior" ça peut être une bonne base, les articles sont courts,
clairs et le vocabulaire est simple). On a commencé par quelques exercices
de repérage dans le texte, comme ce que Gabriel a mentionné (2e mot de la
3e ligne, 1er mot du 3e paragraphe etc...). La notion de paragraphe/ligne
pose effectivement encore problème.

J’ai aussi essayé de leur faire repérer les titres en leur parlant de
caractères gras (ou "plus gros", "plus épais") ; certains mots clés étaient
également en gras dans le texte, mais ils ne voyaient pas vraiment la
différence. Il y a encore des difficultés à la simple appréhension
graphique d’un texte dans son ensemble.

Autre petit exercice de repérage, les phrases interrogatives : on a abordé
le point d’interrogation, et vite fait la ponctuation, je leur ai expliqué
que c’étaient des signes qui ne se prononçaient pas mais donnaient le ton
global de la phrase, exemples à l’appui. Ce point là a eu l’air de les
intéresser.
Ensuite, petit exercice de lecture sur 2 lignes : lire, comprendre, avec
des questions très simples.
Puis petit exercice de lecture de mots du vocabulaire politique."